Connexion à l'espace client
  • Tout le monde sait que le digital peut accompagner la croissance des entreprises

    Nous savons comment

     
1
/
3
/

Nous sommes

Une palette de solutions digitales à forte valeur ajoutée pour un accompagnement sur-mesure dans la transformation numérique des entreprises.

Stratégie & marketing digital

Click2Cell conseille autour des problématiques de marketing web et mobile, de l’e-commerce et de la transformation numérique.

Design créatif

Une équipe d’experts, plaçant l’UX au cœur de la réflexion et des réalisations graphiques/design pour tous les supports digitaux stratégiques.

Développement multi-écrans

La mission de nos équipes en développement est simple : créer des solutions digitales innovantes et à forte valeur ajoutée répondant à des problématiques spécifiques.

Smart software

Click2Cell s’appuie sur son expertise de pointe des technologies innovantes, au service des usages collaboratifs et de la digitalisation des processus et des services.

Smart Lab

Le Smart Lab Click2Cell s’appuie sur un pool d’experts, de développeurs et de designers afin de devenir une fabrique du digitale à part entière en perpétuelle action.

 

NOTRE APPROCHE SMART MOBILITY

Dernières Réalisations

LFI

EuroCab

Groupe Sofialys

Groupe Look Voyages

Mobile Health

Cyber Group Studios

Franchises fitness

Energies renouvelables

Dernières Actualités

L'actualité Click2Cell

Les évolutions du web : le web 1.0, le web 2.0, le web 3.0 et le web 4.0

10 février 2018
On parle souvent de génération web 1.0, web 2.0, web 3.0 et aujourd’hui web 4.0 sans forcément savoir à quoi correspond toutes ces phases d’évolution. Le web est sans nul doute une technologie majeure du 21ème siècle. Et si sa nature, sa structure et son utilisation ont évolué au cours du temps, force est de constater que cette évolution a également profondément modifié nos pratiques commerciales et sociales. Pour mieux comprendre les enjeux et les différentes phases de cette évolution, je me suis livrée pour vous à un exercice de synthèse, qui ne se veut en aucun cas exhaustif, mais qui devrait vous fournir quelques clés de compréhension. Le web 1.0, encore appelé web traditionnel, est avant tout un web statique, centré sur la distribution d’informations. Il se caractérise par des sites orientés produits, qui sollicitent peu l’intervention des utilisateurs. Les premiers sites d’e-commerce datent de cette époque.  Le coût des programmes et logiciels propriétaires est énorme et l’explosion de la bulle dot.com, en 2000, remet en question cette approche de la toile. Le web 2.0, ou web social, change totalement de perspective. Il privilégie la dimension de partage et d’échange d’informations et de contenus (textes, vidéos, images ou autres). Il voit l’émergence des réseaux sociaux, des smartphones et des blogs. Le web se démocratise et se dynamise. L’avis du consommateur est sollicité en permanence et il prend goût à cette socialisation virtuelle. Toutefois, la prolifération de contenus de qualité inégale engendre une infobésité difficile à contrôler. Le web 3.0, aussi nommé web sémantique, vise à organiser la masse d’informations disponibles en fonction du contexte et des besoins de chaque utilisateur, en tenant compte de sa localisation, de ses préférences, etc. C’est un web qui tente de donner sens aux données. Cest aussi un web plus portable et qui fait de plus en plus le lien entre monde réel et monde virtuel. Il répond aux besoins d’utilisateurs mobiles, toujours connectés à travers une multitude de supports et d’applications malines ou ludiques. Le web 4.0, évoqué par certains comme le web intelligent, effraie autant qu’il fascine, puisqu’il vise à immerger l’individu dans un environnement (web) de plus en plus prégnant. Il pousse à son paroxisme la voie de la personnalisation ouverte par le web 3.0 mais il pose par la même occasion de nombreuses questions quant à la protection de la vie privée, au contrôle des données, etc.  C’est un terrain d’expérimentation où tous ne sont pas (encore) prêts à s’aventurer ! Par ailleurs, de plus en plus d’agences digitales web 4.0 se positionnent sur les technologies ainsi que des savoir-faire dits intelligents.

5 conseils pour dynamiser les ventes en ligne grâce à la conception graphique

10 février 2018
Dans cette vidéo, Philippe vous propose cinq astuces pour refondre avec succès l’interface graphique de votre site e-commerce afin d’attirer et de convaincre plus de clients potentiels. D’autres conseils sont aussi a intégrer dans toutes stratégies de développement digital afin de maximiser son trafic et ses ventes sur son site e-commerce.

TOP20 des raisons d’échec d’une startup

7 février 2018
Une étude réalisée par CBInsights qui a analysé les raisons d’échec de 101 startups. La première de ces raisons est un besoin inexistant sur le marché : « Les startups échouent lorsqu’elles ne résolvent pas un problème de marché. Nous [confie un startupper] ne résolvions pas un problème posé par le marché,  suffisamment large et important, avec une solution globale est évolutive. Nous avions une excellente technologie, de bonnes données sur le comportement d’achat, une excellente réputation en tant que leader, une grande expertise, de bons conseillers, etc. Mais ce que nous n’avions pas, c’était une technologie ou un business modèle qui a résolu un besoin marché latent de manière évolutive.  » [Source : CBInsignts]

Ils nous font Confiance